« L’univers est une sphère dont le centre est partout et la circonférence nulle part. » Cardinal Nicolas de Cuse

Passion Soleil

Le Soleil nous offre régulièrement un beau spectacle lors des pics d’activité. Au cours de cette année 2017, l’activité de notre Soleil décroit petit à petit, le minimum devrait se situer au cours des années 2022-2025.

 

L’observation du Soleil est dangereuse, il faut utiliser des lunettes spéciales pour des observations prolongées à l’œil nu et des filtres spéciaux ( transmission 1/100 000ème) placés devant l’ouverture des instruments pour protéger la rétine de nos yeux. Plus de renseignements ici


La couche du Soleil visible à l’œil est appelée « photosphère », elle est de couleur jaune, son épaisseur est de l’ordre de 1500 km. Cette surface présente des taches sombres plus ou moins nombreuses suivant l’évolution du pic d’activité de notre étoile.

La chromosphère solaire située au-dessus de la photosphère n’est visible que pendant le cours instant des éclipses totales de Soleil. Pour l’observer régulièrement, il faut utiliser des filtres spéciaux qui isolent la raie d’hydrogène H alpha à 6562.8 angtröms.

 

L’observation de la chromosphère d’ou jaillissent les protubérances est très spectaculaire. Elle permet de voir l’évolution des jets de matière bien au delà du limbe du Soleil. Au cours de ces quelques minutes ou quelques heures on peut suivre le flux de matière qui se déforme avec des mouvements parfois complexes. Quelques images des ces agitations perpétuelles.